avec: Joëlle Bernard (Ernestine), Eric Burnelli (Vacher), Jenny Clève (la femme de ménage), Gérald Denizeau (Alfred), Robert Rondo (Boissier), Lies de Wind (Gertrude van Oestens), Jacques Morel (Serre), Madeleine Renaud (Mme Serre), Jean-François Guillet (commissaire Vanneau)

C’est le premier épisode que Jean Richard tourne après l’accident qui l’a laissé un mois dans le coma. Après presque neuf mois de convalescence, il reprend le tournage de la série. Comme il l’écrit dans son livre de souvenirs (Ma vie sans filet): « J’ai tourné Maigret et la Grande Perche en février 1974, au terme d’une pénible convalescence de plus de huit mois. Les gens étaient trop gentils pour m’attendre au tournant. N’empêche que c’en était un pour la série produite par Barma. Les indices d’écoute nous ont vite rassurés: les téléspectateurs ont réservé au film un accueil formidable. Deux éléments ont contribué à son succès, indépendamment de la qualité de l’histoire. D’une part, l’intérêt suscité par mon retour en scène, une réaction de curiosité bien légitime mêlée de sympathie. D’autre part, la présence dans la distribution de la grande comédienne Madeleine Renaud accompagnée de Jacques Morel. […] Les mots ont de curieuses résonances. La « grande perche » que me tendait Maigret, je m’y suis accroché pour refaire surface, pour en finir avec cette eau boueuse où m’avait plongé l’accident. Même si les cicatrices ne partent pas… »

Après cet accident, le jeu de Jean Richard s’en ressent quelque peu dans l’épisode. Si on pouvait craindre que les séquelles de l’accident aient de graves conséquences sur la poursuite de la série, on allait vite être rassuré; et on ne se doutait pas, à ce moment-là, que la série allait connaître encore un long succès pour de nombreuses années…

On notera la présence de Lies de Wind dans le rôle de Gertrude van Oestens. C’est un joli clin d’oeil dans le casting, car cette actrice a incarné Mme Maigret dans la série néerlandaise « Maigret » avec Jan Teulings dans le rôle du commissaire…