Au contraire de la série Maigret avec Bruno Crémer, où le choix a été fait de situer l’ensemble des épisodes dans les années 1950, les réalisateurs et producteurs de la série des Enquêtes du commissaire Maigret ont pris pour option de filmer les épisodes dans le Paris contemporain du tournage. Ce qui, pour les premiers épisodes du moins, ne semblait pas particulièrement inadéquat, dans la mesure où ces tournages avaient lieu à une époque où Simenon écrivait encore ses romans Maigret (rappelons qu’au moment où le romancier rédige le dernier roman de la saga, en 1972, la série avec Jean Richard compte déjà une vingtaine d’épisodes, soit les dix-huit premiers en noir et blanc, et les deux premiers en couleurs).

Par la suite, évidemment, le décor des épisodes a pris une certaine distance par rapport aux descriptions parisiennes qu’on pouvait lire dans les romans, ce que les puristes ont regretté. Mais, à mesure que nous nous éloignons de la période dans laquelle cette série a été tournée, un autre phénomène se produit: les décors parisiens, tels que nous les découvrons dans les épisodes, mis en comparaison avec les changements urbanistiques survenus à la fin du vingtième siècle et au début de notre nouveau millénaire, prennent une valeur de témoignage sociologique, et peuvent susciter une certaine nostalgie chez les plus âgés d’entre nous, qui ont encore connu la capitale au siècle passé, et une certaine curiosité chez les plus jeunes, qui voient des images qui doivent leur sembler d’un autre temps…

Les lieux de tournage des épisodes ne sont pas tous faciles à déterminer, une fois sortis des endroits les plus reconnaissables (les alentours du Quai des Orfèvres, pour ne citer que le plus évident), et ce serait un travail de longue haleine de chercher à les recenser tous. Nous vous proposons donc un choix d’images pris dans les épisodes, avec en regard des photographies prises sur les lieux correspondants dans le Paris d’aujourd’hui. Seuls quelques épisodes ont été traités jusqu’ici.

Si vous vous sentez l’envie de partir à la recherche d’images pour d’autres épisodes, vos contributions sont les bienvenues. Le principe est le suivant: il faut une capture d’écran de la scène que vous avez repérée, pour la mettre en regard de votre photographie, ainsi que, bien entendu, du titre de l’épisode en question. il s’agit de cadrer votre photo dans le même angle que celui de la scène de tournage; un très léger décalage est permis, si quelque chose empêche de prendre exactement le même angle, mais soyez au plus juste. Vous pouvez envoyer votre travail à l’adresse du site que vous trouvez en bas de la page.

L’ombre chinoise

La place des Vosges, capture d’écran dans l’épisode à droite, et à gauche une photographie prise par Florence

Cécile est morte

Maigret descendant la passerelle Bichat, sur le canal Saint-Martin. Jérôme nous propose une photo de l’endroit, ainsi qu’un plan des lieux. La passerelle n’a pas changé, et les bâtiments moins qu’on aurait pu le penser… Évidemment, les boutiques ne sont plus identiques, le goudron a remplacé les pavés, mais les réverbères ont toujours la même allure…

La tête d’un homme

Après la visite de Radek au bureau de Maigret, celui-ci se met à le suivre dans les rues de Paris, s’attachant obstinément à ses pas. La scène, telle qu’est reproduite dans l’épisode, nous montre les deux hommes discutant à divers endroits de la ville, et, d’après l’image ci-dessous, il semble qu’ils longent les quais de l’île Saint-Louis (la pancarte à gauche de la tête de Radek mentionne: « Quai de Bourbon »). La photo prise par Jérôme nous montre qu’en 50 ans, presque rien n’a changé du décor des lieux… Même les volets sont à l’identique ! Le contraste le plus frappant se trouve dans les modèles de voitures…

Le plan des lieux établi par Jérôme nous permet de situer exactement les endroits où ont été tournées les deux scènes. Le pont que l’on voit à l’arrière-plan de la première image est le pont d’Arcole, tandis que le pont que l’on devine sur la seconde image est le pont Saint-Louis, et, à l’arrière-plan, on voit la coupole du Panthéon.

Signé Picpus

On trouve de nombreuses vues de différents endroits de Paris dans cet épisode, et si vous avez envie d’en recenser davantage, ne vous privez pas de ce plaisir ! Pour notre part, nous avons choisi de retrouver le lieu de tournage où est situé l’immeuble habité par les Le Cloaguen, qui se trouve à proximité de la station de métro Courcelles. Les photographies ont été prises par Quentin.

Il n’est pas toujours évident de se replacer exactement dans le même angle. On le voit sur ces deux images. Pour la photo de tournage, il semble que la caméra devait être un peu surélevée, comme le montrent les silhouettes des protagonistes, vues en plongée.

Immuables: la porte cochère entourée de pierres de taille, et les fenêtres avec leurs grilles en arabesques. Les voitures, elles, ont bien changé, et les boutiques aussi. Mais le plus étonnant est que, presque 50 ans plus tard, il y a toujours une teinturerie à la même enseigne !

La rampe et la balustrade du métro sont toujours les mêmes. Pour le reste, des temps plus modernes sont passés par là…

Maigret et son mort

Encore un épisode où on trouve de nombreuses vues de Paris. Libre à vous de recenser d’autres images. Pour notre part, nous vous proposons de retrouver deux lieux de tournage.

Pour le premier, on voit Maigret longeant le Quai des Orfèvres, et, au fond, on devine la statue d’Henri-IV sur le Pont-Neuf. Jérôme nous propose une photo prise dans l’angle de vue original, avec un plan des lieux.

Pour le second, on voit la poursuite, par Lucas, du tueur Karl. La scène a été filmée près de la station de métro Danube, sur la place Rhin-et-Danube. Au centre de celle-ci, se dresse une statue intitulée La moisson, que l’on voit sur la capture d’écran de gauche. La photo prise par Jérôme donne l’impression que le terre-plein sous la statue a été abaissé, à moins qu’il ne s’agisse d’un effet de perspective…

Maigret

Pour cet épisode, nous vous proposons deux lieux à photographier. Pour le premier, il s’agit de l’endroit où Maigret s’est installé lorsqu’il accompagne son neveu à Paris. Dans le film, il loge à l’hôtel Junot, qui correspond en réalité à l’ancien hôtel Alsina, au 39 de l’avenue Junot, à l’angle avec les escaliers de la rue Juste Métivier. Les photographies ont été prises par Quentin.

Une fois abstraction faite des engins motorisés modernes, le décor est resté, au bout d’une cinquantaine d’années, très semblable à lui-même…

Les voitures sont d’un autre type, les réverbères actuels semblent paradoxalement d’un style plus « vintage » que les anciens, mais pour le reste, presque rien n’a changé…

Le second endroit est une vue sur le Quai de Conti, à l’angle du Pont-Neuf. Jérôme a retrouvé l’angle exact, et les lieux, contrairement à ce que l’on aurait pu imaginer, sont restés très semblables à ce qu’ils étaient il y a 50 ans; voir par exemple la voûte de la porte qui marque l’entrée dans la rue de Nevers (à gauche de l’image).

 

Maigret en vacances

Bien sûr, il y a aussi des épisodes dont l’action se passe, tout ou partie, ailleurs qu’à Paris. L’intrigue du roman Les vacances de Maigret, qui se passe aux Sables-d’Olonne, a été transposée, pour l’épisode correspondant Maigret en vacances, à Saint-Martin-de-Ré. Jérôme ayant passé quelques jours à La Rochelle, nous en avons profité pour le solliciter… Nous avons choisi six captures d’écran de cet épisode, et nous avons demandé à Jérôme de se prêter à l’exercice de la chasse aux prises de vue, pour retrouver l’angle original de celles-ci.

Une vue générale sur un coin de la ville, avec l’hôtel-restaurant où s’est installé Maigret; la vue actuelle nous montre que, si les bâtiments sont toujours les mêmes, ils ont subi quelques modifications (ce qui est plutôt normal, 50 ans plus tard…), telles que l’ouverture de nouvelles fenêtres. L’hôtel est devenu une pizzeria (au temps où Maigret pouvait s’y rendre, il se régalait plutôt de fruits de mer… o tempora, o mores…).

Sur l’image de gauche, on peut voir le café Les Colonnes, où Maigret prend l’apéritif avec le commissaire local, et on devine à gauche l’enseigne du cinéma Atlantic. Sur la prise de vue actuelle, il y a toujours un café, mais les bâtiments sur la droite ont subi davantage de modifications. Par contre, il ne reste du cinéma que son enseigne…

La ville sous un autre angle. A un tiers de l’image depuis la gauche, on peut voir le vélum du café des Colonnes, que l’on retrouve sur l’image de droite (les vélums bleus).

Cette prise de vue montre l’endroit qui se situe entre la première prise de vue (celle de l’hôtel) et celle qui se trouve juste ci-dessus. Pour l’essentiel, on a l’impression que le décor a peu changé…

Sur l’image de gauche, on voit Maigret passer à côté d’un café (encore un !) et à l’arrière-plan se dresse le clocher observatoire de l’île. La photo de droite montre que les choses sont restées presque en l’état…

Sur cette image, la maison qui a servi de décor pour la maison du Dr Bellamy. Sur la prise de vue actuelle, la maison est toujours là, telle qu’en elle-même…

et voici une carte qui vous permet de retrouver les angles de prise de vue: