Petite visite domiciliaire…

 

Paradoxalement, si tout maigretphile connaît l’adresse du domicile du commissaire, 132 boulevard Richard-Lenoir, notre amateur serait probablement bien en peine de décrire l’apparence de cet appartement. Si Simenon insiste sur l’importance que prend le domicile de Maigret, la description qu’il en fait est assez sommaire. On en connaît quelques détails, très épars dans les romans, et il est permis à notre maigretphile d’imaginer ce domicile à la faveur de sa propre fantaisie…

 Ces descriptions sommaires conduisent naturellement les scénaristes et réalisateurs des adaptations sur petit et grand écran à avoir eux aussi leur propre représentation de ce qu’est cet appartement. Et il en découle que le décor de cet appartement peut, selon le film, la série, ou la période de tournage, sensiblement différer, sans que l’on puisse vraiment accuser le scénariste ou le décorateur de s’éloigner trop d’une nécessaire authenticité…

 Dans la série avec Jean Richard, cet appartement n’a vraiment pris une grande importance qu’avec l’arrivée de la « vraie Madame Maigret », c’est-à-dire à la reprise du rôle par Annick Tanguy, épouse Richard à la ville. Quoi de plus naturel, finalement, puisque cet appartement n’existe, en réalité, que par la présence de Madame Maigret ? C’est elle qui l’anime, au sens propre du terme, puisqu’elle en est l’âme.

 

Si, au début de la série, les scénaristes et réalisateurs ne ressentaient pas la nécessité d’introduire la présence de Mme Maigret, très vite, le besoin s’est fait sentir de revenir sur le côté « vie intime » du commissaire, d’abord parce que la fidélité à l’histoire racontée dans le roman l’imposait, et ensuite parce qu’on s’est probablement rendu compte que cette partie du personnage était indispensable pour bien le saisir. Sans Louise et le boulevard Richard-Lenoir, Maigret est incomplet, et il lui manque quelque chose pour lui donner cette humanité qui est une part essentielle du personnage. La présence de Mme Maigret, incarnée par Annick Tanguy, a sans doute fait beaucoup pour l’attachement que les téléspectateurs ont pu avoir pour la série, et pour ce couple Maigret dont la complicité était si manifeste.

Pour les 18 épisodes tournés en noir et blanc; l’appartement de Maigret n’est en réalité montré que dans deux épisodes, Maigret et son mort et Maigret se fâche; et encore, il ne s’agit que de courtes scènes dans les deux cas. Le décor de l’appartement, dans cette première période, est sans doute assez représentatif d’un appartement tel qu’on peut l’imaginer dans un immeuble parisien des années cinquante; mais il est un peu surchargé d’objets à mon goût, et on sent le côté « décor de tournage ».

Dans une deuxième période, qui va de Pietr le Letton à Maigret et Monsieur Charles, période pendant laquelle Mme Maigret n’apparaît dans aucun épisode, on voit l’appartement de Maigret dans un seul épisode, Maigret et la jeune morte, où on découvre, dans une très courte scène, Maigret chez lui, avec une sorte de « gouvernante » qui « remplace » Mme Maigret en visite chez une tante (dixit le scénario). On en voit essentiellement le salon, avec deux portes vitrées qu’on retrouvera plus tard dans la série.

La troisième période (de L’amie de Madame Maigret à Maigret et l’homme tout seul) correspond aux débuts d’Annick Tanguy dans le rôle de Mme Maigret; l’appartement des Maigret n’est présent que dans cinq épisodes, pour quelques scènes, et le décor n’est pas le même dans chacun de ces épisodes. On découvre la salle à manger et la chambre à coucher (c’est d’ailleurs dans ces deux pièces que se concentre l’essentiel des actions qui se passent boulevard Richard-Lenoir, comme c’est le cas dans les romans).

Lors des épisodes suivants de la série, la présence de Mme Maigret, alias Annick Tanguy, se fait beaucoup plus importante, et par conséquent, celle de l’appartement aussi; de plus, le décor de cet appartement sera sensiblement, à quelques détails près, le même tout au long de ces épisodes; « L’appartement a été reconstitué avec soin aux studios de Joinville et « étrenné » par Maigret et le clochard. » (souvenirs de Jean Richard, recueillis dans Ma vie sans filet); cette homogénéité dans le décor de cet appartement lui donne aussi une certaine crédibilité, et le téléspectateur se reconnaît en terrain familier quand il voit des scènes qui se passent boulevard Richard-Lenoir.

Une fois passée l’entrée, dans laquelle Maigret accroche pardessus et chapeau, on arrive dans une pièce qui fait à la fois office de salle à manger et de salon. Quelques éléments de décor se retrouvent d’un épisode à l’autre, en particulier la pendule dans sa caisse de bois et le tableau « romantique » (Ce tableau a probablement été choisi parce qu’il évoque cette phrase tirée du roman Maigret et les vieillards: « [Maigret] s’était souvenu tout à coup d’une lithographie qu’il avait vue pendant des années dans la chambre de ses parents. […] On voyait une jeune femme au bord d’un lac, vêtue d’une robe princesse, un large chapeau à plume d’autruche sur la tête, une ombrelle pointue à la main. »). Modernité oblige, un objet va faire son apparition dans l’appartement: une télévision, que l’on rencontre dans les derniers romans écrits par Simenon. On retrouve aussi cette télévision dans la série.

En face de la table de la salle à manger, se trouve l’entrée de la cuisine; contrairement aux romans, plusieurs scènes des épisodes se passent dans la cuisine, fief de Mme Maigret, qu’on voit souvent affairée aux fourneaux.

Il arrive dans plus d’un roman qu’il s’ouvre sur un coup de téléphone qui réveille Maigret au cours de la nuit. C’est alors l’occasion de découvrir, en toute pudicité, le couple Maigret dans le lieu plus intime de la chambre à coucher. Si c’est une scène difficile à montrer, ce fut sans doute plus facile de le faire dès que le rôle de Mme Maigret fut tenu par Annick Tanguy. Le couple Maigret montré dans son lit y était alors forcément très naturel.

Nous avons fait ainsi le tour de l’appartement du Boulevard Richard-Lenoir, tel qu’il a été reconstitué dans la série. Et s’il ne correspond peut-être pas à l’appartement de Maigret tel que le lecteur des romans l’imaginait, laissons ceci à la série qu’elle en a donné une image à la fois plausible et en accord avec le couple des Maigret tel que Annick et Jean Richard l’ont incarné…