Les repas de Maigret – Du livre au petit écran

De quoi le scénariste doit-il tenir compte lorsqu’il veut adapter un roman de Maigret pour l’écran ? Autrement dit, quels sont les ingrédients essentiels qui font que le téléspectateur va reconnaître qu’il est plongé dans le monde du commissaire ?

Le choix de l’acteur qui doit incarner le commissaire est bien sûr primordial: carrure, lenteur, humanité, sont les traits essentiels à retenir, auquel on ajoutera une indispensable pipe, un chapeau en principe, voire un imperméable. Mais à part ça, comment « agencer le décor » de sorte à s’y retrouver ? Des vues de rues parisiennes, peut-être de canaux quand on est « hors ville », de temps en temps une bonne pluie qui mouille les trottoirs…. Mais encore ? Probablement les bureaux de la PJ, indispensables pour donner une couleur « authentique », et permettre aux inspecteurs d’y évoluer aux côtés du patron. Peut-être aussi quelques vues de l’appartement du boulevard Richard-Lenoir, y compris une Mme Maigret à la présence aimante et aux talents de cordon-bleu. Nous y voilà: à part les nécessaires volutes de fumée de pipe, Maigret baigne dans les effluves culinaires. On ne peut imaginer le commissaire sans son côté gourmet et gourmand: la bonne chère est indispensable au personnage.

Il faudra donc à notre scénariste prévoir, pour rendre le film « authentique », quelques scènes de repas, où les menus sont au moins suggérés, sinon montrés dans une appétissante image. Nous avons fait un choix parmi les épisodes, pour tenter une comparaison entre le roman et son adaptation télévisée – sans prétention, mais pour le simple plaisir de se replonger au cœur de la série et du monde de Maigret …

Dans le roman Cécile est morte, Maigret partage deux repas avec un criminologue américain; une choucroute garnie à la fin de l’enquête, et auparavant, il l’avait emmené pour un copieux repas chez Mélanie: cèpes à la bordelaise, coq au vin, gâteau au moka, le tout arrosé au beaujolais et à l’armagnac… Dans l’épisode, on n’a gardé que le coq au vin – et le beaujolais -, que Maigret, cette fois, mangera en compagnie du juge Coméliau.

Au début de l’épisode La tête d’un homme, quand le commissaire revient à la PJ, après avoir assisté à l’évasion de Heurtin, on voit Maigret mordre dans un sandwich resté sur son bureau, après avoir avalé – avec une grimace – un fond de verre de bière. . La scène rend bien la phrase du roman: « Il retira en soupirant son pardessus, avala la moitié d’un verre de bière tiédie qui traînait parmi les papiers et se laissa tomber dans son fauteuil. »

Dans le roman Le chien jaune, la scène où Maigret explique au maire son point de vue sur l’enquête, se passe chez celui-ci, et les deux hommes se contentent de boire un whisky; dans l’épisode, cette scène est rendue savoureusement, et on y voit Maigret dévorer un œuf dur tout en donnant ses explications au maire.

Dans le roman Signé Picpus, trois repas de Maigret sont décrits; son déjeuner de saucisson et vin blanc du dimanche de Morsang, le déjeuner partagé avec Berthe Janiveau, et le souper offert à Le Cloaguen: soupe à l’oignon gratinée et plantureuse choucroute garnie. Dans l’épisode, il n’y a que deux scènes de repas: les sandwiches dans le bureau de Maigret, lorsque celui-ci fait le point avec ses inspecteurs; et la choucroute avec Le Cloaguen (un gros plan fort appétissant !).

Dans le roman L’inspecteur Cadavre, le soir de l’arrivée de Maigret chez les Naud, il se voit offrir un bon dîner (alouettes et poularde); dans l’épisode, Maigret ira se coucher sans manger (!). Le dîner du lendemain se retrouve aussi bien dans le roman que dans l’épisode; dans le roman, le repas consiste en un homard à la crème, alors que dans l’épisode, il semble qu’il s’agisse de rôti. Cependant, l’esprit de la scène est le même dans les deux cas, où l’on voit Maigret se resservir largement, alors qu’il est perdu dans ses pensées et le texte du roman est quasiment suivi à la lettre dans l’adaptation télévisée. Enfin, la scène de l’aveu entre Naud et Maigret est rendue aussi de façon très proche dans l’épisode, lorsque le commissaire se rend dans la cuisine pour y prendre, dans le frigidaire, une cuisse de poulet.

Dans le roman Félicie est là, on trouve deux scènes importantes de repas; d’abord celle du restaurant où Maigret a emmené Félicie après la visite à Jacques à l’hôpital: on ne sait pas exactement ce qu’ils mangent, mais le plat du jour est un navarin printanier, et Maigret commande des fraises pour le dessert. Dans l’épisode, on voit Félicie manger un dessert. L’autre scène de repas est celle où Maigret s’est invité chez Félicie après la découverte de l’argent caché sur l’armoire. Dans l’épisode, Maigret et Félicie mangent du boudin noir, qui était le menu prévu et annoncé par Félicie dans le roman aussi, mais qui sera remplacé par le homard « piqué » par Maigret à la patronne de l’auberge.

Dans le roman La maison du juge, on voit Maigret manger souvent: outre de copieux sandwiches et autres en-cas, ce ne sont pas moins de quatre repas importants qui sont servis au commissaire. Dans l’épisode, on voit Maigret manger à trois reprises: la fameuse scène de la mouclade, les pruneaux de Didine, et la scène finale de l’épisode, lorsqu’il engloutit des huîtres sur un bateau de pêche.

Dans le roman Maigret et son mort, les mentions de repas sont nombreuses; parmi celles-ci, le dîner improvisé par Maigret pour Moers dans le café d’Albert (saucisson, sardines, fromage de Hollande), qu’on retrouve dans l’épisode.

Dans l’épisode Maigret, on voit une scène où l’on sert au commissaire, qui « planque » au Tabac Fontaine, un sandwich, dont l’allure est une vengeance de la part du patron, furieux que Maigret ait démoli son téléphone. La scène est une bonne adaptation de celle du roman.

Dans le roman Maigret à l’école, le commissaire accepte d’aider Gastin, surtout parce qu’il est attiré par l’idée d’aller manger des huîtres au bord de la mer. Sur place, hélas, il devra déchanter: non seulement le village n’est pas au bord de la mer (ce qui permet facilement aux scénaristes de l’épisode de transposer la scène dans un petit village de l’Oise), mais de plus, c’est la période de la morte-eau et on ne trouve pas d’huîtres… Maigret devra donc se contenter du lapin au vin blanc de Paumelle, et du gigot aux haricots de la sœur du Dr Bresselles. Voici une image du dîner chez le Dr Bresselles dans l’épisode.

Dans le roman Les vacances de Maigret, aucun menu n’est détaillé, même si on sait que Maigret passe beaucoup de temps à manger et à boire, pour tromper son ennui tandis que Mme Maigret est à l’hôpital. Dans l’épisode, on voit Maigret manger à deux reprises, dans deux scènes qui encadrent en quelque sorte l’intrigue: l’épisode s’ouvre sur le gros plan d’un plat de crevettes que Maigret mange en solitaire, et l’épisode se clôt sur la scène de l’aveu du crime par Bellamy, tandis que Maigret s’est fait servir un en-cas.

Dans le roman Maigret et le fantôme, la scène importante de repas est celle où Maigret invite sa femme à déjeuner dans une célèbre brasserie de Montmartre (Le déjeuner chez Manière est même le titre du deuxième chapitre du roman). Dans l’épisode, Maigret et sa femme déjeunent à l’Assommoir, mais le repas est le même que dans le roman: homard à la mayonnaise pour madame, et andouillette garnie de pommes frites pour le commissaire.

Dans le roman Maigret se fâche, pas moins de sept moments de repas ponctuent la trame. De tous ces repas, l’épisode n’en a retenu que quatre, dont l’omelette avec Jeanne, et un dîner au domicile des Maigret, où le commissaire mange avec Georges-Henry et Mme Maigret.

Dans le roman Maigret en meublé, deux repas sont décrits: les escargots que Maigret s’offre en l’absence de sa femme, et le ragoût de mouton de l’Auvergnat du bistrot près de chez Mlle Clément. Dans l’épisode, on n’a gardé que la scène où Mlle Clément est contrainte de dévorer l’énorme sandwich qu’elle avait préparé pour Paulus. C’est une scène d’anthologie dans l’épisode !

Plusieurs repas sont détaillés dans le roman Mon ami Maigret.  Dans l’épisode, on voit cette image appétissante de la bouillabaisse du dîner du premier soir.

Dans le roman Un crime en Hollande: le seul repas détaillé dans le roman est le déjeuner que Pijpekamp offre cérémonieusement à Maigret: une soupe aux tomates, un Saint-Emilion « sucré à en donner mal au cœur », un « huchpot. Le plat national. La viande nageait dans des litres de sauce », et enfin un gâteau « garni de trois sortes de crème sur lequel, par surcroît, le nom de Delfzijl s’inscrivait en chocolat ». On voit dans l’épisode une scène de repas qui reprend celle de ce déjeuner.

Dans le roman Maigret, Lognon et les gangsters, un seul repas est détaillé, celui que Maigret mange avec Lognon chez Pozzo: spaghetti et escalopes à la florentine. C’est aussi le seul repas montré dans l’épisode.

Dans le roman Maigret et la vieille dame, le seul repas détaillé dans le roman est celui que Maigret prend avec Castaing à son arrivée à Etretat, et encore n’en connaît-on que les hors-d’œuvre: céleri rémoulade et sardines à l’huile. Dans le roman se trouve une autre scène importante de repas, c’est celui que Maigret prend en compagnie d’Arlette, mais on ne sait pas ce que Maigret y mange. Dans l’épisode, on voit trois scènes de repas: deux avec Lucas (on leur sert des fruits de mer), et celle avec Arlette.

 

Dans l’épisode L’affaire Saint-Fiacre, on retrouve la grande scène clé du dîner au château, où est servi le fameux poulet demi-deuil.

Dans le roman Maigret chez le coroner, deux repas sont détaillés: un steak aux oignons et des côtelettes de mouton, que Maigret mange avec Harry Cole. Un autre repas est évoqué, celui pris au club d’O’Rourke, mais on n’en connaît pas le menu. Dans l’épisode (Maigret en Arizona), on voit trois scènes de repas, dont une avec Lucas et Cole, où ils mangent des hamburgers.

Dans le roman Maigret et les braves gens, un seul repas est détaillé: une choucroute que Maigret mange en compagnie de Lapointe. Dans l’épisode, on voit quatre scènes de repas, tous avec Mme Maigret, et parmi eux, deux petits déjeuners.

Dans le roman Maigret et le clochard, deux repas sont détaillés tous les deux préparés par Mme Maigret: un foie de veau en papillotes et un macaroni au gratin. Ce dernier se retrouve dans une scène de l’épisode. Dans celui-ci, on voit aussi les sandwiches de l’interrogatoire de Van Houtte (aussi présents dans le roman), ainsi qu’un petit déjeuner avec Mme Maigret. Notons, dans cette dernière scène, un geste de Mme Maigret qu’on retrouve dans d’autres épisodes: c’est elle qui beurre les tartines de son mari, manifestant ainsi la tendresse qui lie le couple…

Dans le roman Maigret s’amuse, le commissaire, qui est en vacances à Paris, a le temps de bien manger et cinq repas sont détaillés. Dans l’épisode, on a retenu deux de ces repas, dont celui du dîner à Joinville avec les Pardon.

 

Dans la nouvelle Un Noël de Maigret, on apprend que Mme Maigret a préparé un poulet pour le déjeuner; Maigret ne dînera pas, occupé par l’interrogatoire de Mme Martin. La trame de l’épisode commence lors de la soirée du réveillon, où les Maigret, qui n’ont pas trouvé de table libre au restaurant, rentrent chez eux pour manger du poulet, du roquefort et de la bûche. On retrouve le couple au déjeuner et au dîner, où le repas est le même dans les deux cas: une croustade et une bûche.

Dans le roman Maigret se défend, deux repas sont détaillés: un dîner au restaurant avec Mme Maigret, et un dîner avec les Pardon. Dans l’épisode, les deux scènes sont rendues.

Dans le roman La patience de Maigret, deux scènes de repas sont détaillées: celle du déjeuner avec le juge Ancelin: rillettes du Morvan, rouelle de veau aux lentilles, fromage et tarte aux prunes; celle du dîner chez Pernelle. Dans l’épisode, on voit le déjeuner avec Ancelin (le menu est le même que dans le roman), et un dîner avec Mme Maigret, où ils mangent le homard froid mayonnaise que Mme Maigret avait préparé pour le déjeuner (dans le roman aussi, Mme Maigret l’avait préparé, mais Maigret ne le mange pas).

Dans le roman Le revolver de Maigret, parmi les repas détaillés, on trouve le homard à l’américaine mangé avec Alain Lagrange à Londres; la scène se retrouve dans l’épisode.

Il n’y a pas de repas détaillé dans le roman Maigret au Picratt’s. Dans l’épisode, on voit une scène de repas, avec Mme Maigret, qui a préparé une blanquette.

Parmi les repas du roman Un échec de Maigret, on trouve celui partagé avec Martine Gilloux au restaurant. La scène se retrouve dans l’épisode.

Dans le roman Maigret et le voleur paresseux, un repas est détaillé: une andouillette au restaurant. Dans l’épisode, on voit une blanquette préparée par Mme Maigret.

Nous terminons ainsi notre petit « tour gastronomique » chez Maigret. Au final, on notera qu’une évocation de repas n’est pas forcément facile à rendre sur l’écran: à la lecture, dans un roman, des simples mots « blanquette de veau » ou « choucroute », c’est notre propre imagination qui nous fait saliver, ajoutant à l’image de l’assiette remplie, son odeur et sa saveur… C’est peut-être pourquoi, dans la série, on ne trouve que quelques (rares) gros plans sur des plats cuisinés, et si les scènes au restaurant sont assez nombreuses, on ne voit pas souvent en quoi consiste le menu. Cependant, dès l’apparition d’Annick Tanguy en Mme Maigret, les réalisateurs vont mettre l’accent sur les repas pris par Maigret chez lui: petits plats mitonnés par son épouse, et petits déjeuners complices en tête à tête…